Recrudescence actuelle de la rougeole

Rougeole

L’Europe entière est actuellement touchée par une augmentation des cas de rougeole que ce soit en en France, en Irlande, en Grande Bretagne, en Allemagne, en Italie, en Autriche, en Pologne et surtout en Roumanie qui a déclaré 3446 cas depuis 1 an ayant entrainé 17 décès.

Entre le 1er janvier et le 31 mars 2017, la France a recensé 134 cas de rougeole, soit 3 fois plus que l’an passé pour la même période surtout en Lorraine qui est le foyer le plus touché en ce moment.

Signes et symptômes

La rougeole est une maladie très contagieuse, due à un virus respiratoire qui se transmet par la projection de gouttelettes salivaires. Une fièvre précède de quelques jours une éruption cutanée débutant au visage et s’étendant ensuite sur tout le corps.

Le traitement est symptomatique.

La plupart du temps, les complications de la rougeole sont bégnines. Cependant, parfois la maladie évolue vers des formes graves comme des pneumopathies chez les enfants et des encéphalites chez les adultes. Ainsi, sur les 134 cas enregistrés en ce début d’année, 2 encéphalites et 15 pneumopathies graves ont été recensées et 15 patients ont été hospitalisés.

Vaccination insuffisante

Depuis que la vaccination est planifiée dans le calendrier vaccinal, la rougeole a considérablement diminué, malgré quelques épidémies comme celle de 2011.

Le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) n’est pas obligatoire mais recommandé avec une 1ière dose à 12 mois et une seconde avant l’âge de 2 ans. 90.5 % des enfants reçoivent la 1ière injection et seulement 78.8% la 2ième.  Une couverture vaccinale de 95% pour les 2 doses est nécessaire pour empêcher la circulation du virus.

L’Institut de Veille Sanitaire recommande que le statut vaccinal de toute personne âgée d’au moins 12 mois et née après 1980 soit vérifié et mis à jour avec 2 doses de vaccin trivalent afin d’éviter  une résurgence de la maladie.