Intolérance au lactose

Le lactose est un sucre, principalement contenu dans le lait. Notre organisme possède une enzyme capable de digérer ce sucre : la lactase. L’intolérance au lactose se caractérise par une diminution de l’activité voir l’absence de cette enzyme. Le lactose est alors moins bien digéré et il apparait des troubles digestifs plus ou moins importants : ballonnements, flatulences, crampes intestinales, diarrhées.

Ces symptômes apparaissent quelques minutes à quelques heures après l’ingestion de lactose. Le seul traitement est alors l’éviction du lactose de son alimentation.

Le lactose est un sucre, principalement contenu dans le lait. Notre organisme possède une enzyme capable de digérer ce sucre : la lactase.

Qu’est-ce que le lactose ?

Le lactose est un sucre. C’est le principal sucre présent dans le lait et on ne le trouve d’ailleurs que dans le lait ou ses produits dérivés.

Notre corps possède une enzyme, la lactase, permettant de dégrader le lactose et ainsi permettre sa digestion.

Le lactose est présent dans l'ensemble des produits laitiers : lait, yaourts, beurre, fromages... Mais également dans l'ensemble des produits et plats préparés à partir de ses ingrédients (sauces, pâtisseries par exemple).

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

Dans les premiers âges de la vie le lactose joue un rôle nutritif indispensable et pose rarement de problème. Cependant, avec le temps, l’activité de l’enzyme responsable de la dégradation du lactose peut diminuer.

Les personnes souffrant d’une intolérance au lactose ne produisent plus assez de lactase voir plus du tout. Si du lactose est ingéré, celui-ci ne pourra plus être totalement digéré. Ce lactose non digéré va être fermenté par les bactéries de l’intestin et ainsi être responsable de symptômes digestifs.

L’intolérance peut également être acquise (on nait avec) ou alors être la conséquence d’autres maladies, notamment digestives : maladie céliaque, maladie de Crohn, gastro-entérites.

Quels symptômes ?

Ils sont principalement digestifs : ballonnements, flatulences, crampes intestinales, diarrhées. Ces symptômes apparaissent quelques minutes à quelques heures après l’ingestion de produits contenant du lactose. Il existe toutefois divers degrés de sévérité d’intolérance au lactose suivant la quantité de lactase produite par l’organisme.

Il ne faut pas confondre l’intolérance avec l’allergie aux protéines de lait de vache, plus rare et plus grave. Elle apparaît plus tôt et cause des symptômes plus importants : troubles digestifs, troubles respiratoires et dermatologiques.

Comment diagnostique-t-on une intolérance au lactose ?

Différents tests existent. Le test de référence est le test génétique. Ce dernier étudie le gène LCT codant pour la lactase. Si ce gène est « défectueux », la lactase n’est pas produite en quantité suffisante. Ce test, effectué par simple prise de sang dans votre laboratoire diagnostique les intolérances au lactose primaires c’est-à-dire non causées par une autre maladie (maladies inflammatoires de l’intestin).

D’ autres tests peuvent être réalisés :

  • Test de tolérance au lactose : après ingestion d’une quantité déterminé de lactose, la quantité de glucose dans le sang (glycémie) est mesurée par une prise de sang.
  • Breath Hydrogen Test : mesure la quantité d’hydrogène expiré par le patient après ingestion de lactose. En effet, l’hydrogène expiré reflète la quantité de lactose non digéré par l’intestin. Plus le niveau d’hydrogène est élevé moins performante est la digestion du lactose.

Quels traitements ?

Il n’existe pas de traitement à l’heure actuelle. La seule manière de diminuer les symptômes est d’éliminer le lactose de son alimentation : on parle d’éviction alimentaire. Cependant l’éviction totale n’est pas obligatoire et dépend de chaque individu et de la concentration de chacun.

La prise de comprimés ou de poudres contenant de la lactase est également utile. En faisant remonter la quantité de lactase de l’organisme elle permet d’éviter une éviction totale et ainsi de varier davantage son alimentation.

Actualités

Campagne 2017 de vaccination contre la grippe saisonnière

11/10/2017

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débute le 6 octobre 2017. L’Assurance Maladie lance sa nouvelle campagne de communication « Ne laissons pas la grippe nous gâcher l’hiver ».

15 septembre 2017 : journée mondiale du lymphome

15/09/2017

Cette année le 15 septembre est consacré à la journée mondiale du lymphome.