Mes examens de laboratoire durant la grossesse

femme enceinte

La grossesse est un état physiologique (naturel) qui se déroule le plus souvent sans complications. C’est un moment privilégié de votre vie dont vous devez pouvoir profiter pleinement. Toutefois, le fœtus est vulnérable et votre mode de vie devra être adapté pour ne pas l’exposer à certains risques : infections, tabac, alcool, drogues…

Si vous avez un désir de grossesse, parlez-en à votre médecin généraliste ou votre gynécologue avant de tomber enceinte. Ainsi, au cours d’une consultation préconceptionnelle, il pourra vous prescrire une prise de sang avec des examens de dépistage (toxoplasmose, rubéole) et vous donnera des conseils, notamment pour adapter votre alimentation, vos habitudes, vos déplacements et, éventuellement, votre traitement.

Vous pouvez aussi vous adresser au biologiste de votre laboratoire : il peut vous conseiller et vous expliquer les examens prescrits par votre médecin.

Un suivi régulier au cours de votre grossesse est nécessaire pour améliorer votre confort et éviter les complications. Il est également important de suivre les conseils de prévention et de faire pratiquer les examens prescrits par votre médecin (échographies, prises de sang), pour vous permettre de vivre votre grossesse sereinement.

La grossesse est un état physiologique (naturel) qui se déroule le plus souvent sans complications.

Toxoplasmose et grossesse

La toxoplasmose est une maladie parasitaire transmise par l’ingestion d’aliments contaminés ou par l’intermédiaire des mains souillées. Cette maladie est en général bénigne. Cependant, si elle survient pendant la grossesse, elle peut être dangereuse pour le bébé.

Une prise de sang est donc nécessaire en début de grossesse pour faire la sérologie toxoplasmose. Elle permettra en effet de savoir si vous n’êtes pas protégée contre le parasite et ainsi mettre en place des mesures de prévention.

Pour savoir plus

Alimentation et grossesse

Il est important de surveiller votre alimentation pendant la grossesse afin de réduire les risques d’apparition d’infections qui, d’ordinaire sans gravité, peuvent lors de la grossesse, avoir des conséquences néfastes sur votre enfant.

Il est recommandé de faire attention à deux infections : la listériose et la toxoplasmose. D’autres infections existent mais ont des incidences moindres.

Il faut savoir qu’il y’a des aliments à bannir pendant votre grossesse, et d’autres dont la consommation est fortement déconseillée.

Pour savoir plus

CMV et grossesse

CytoMégaloVirus, ou CMV, est le virus qui cause le plus grand nombre d’infections transmises de la mère à son futur bébé. La contamination se fait par contact avec la salive, les urines et les sécrétions nasales.

Environ la moitié de la population est porteur de ce virus. Les femmes les plus exposées (à risques) sont les femmes non immunisées qui vivent au contact de jeunes enfants.

Le respect des mesures d’hygiène permet de prévenir le risque de contamination par le CMV pendant la grossesse.

Pour savoir plus

Dosage de la béta-hCG : le test de grossesse

La hCG, ou hormone Chorionique Gonadotrope, est une hormone sécrétée par les cellules du placenta. Cette hormone est ainsi détectée très tôt chez la femme enceinte. Son taux est le plus souvent négatif en dehors de la grossesse.

Positif dès le 6e jour après la conception, son dosage effectué à partir d’une prise de sang permet de faire le diagnostic de grossesse. S’il n’a pas été réalisé trop précocement, un test négatif exclut une grossesse dans la majorité des cas.

Dans les situations à risque ou lorsque certains signes peuvent évoquer une évolution anormale de la grossesse, le taux de béta-hCG peut être suivi par des dosages successifs toutes les 48 heures. En effet, son taux augmente régulièrement au cours du 1er trimestre de grossesse. Il se stabilise ensuite et diminue pendant les 2e et 3e trimestres.

Pour savoir plus

Rubéole et grossesse

La rubéole est une infection virale contagieuse. Elle est le plus souvent bénigne et passe inaperçue dans la moitié des cas. Lorsque l’infection est symptomatique, elle se traduit principalement par une éruption (lésions cutanées).

Si l’infection survient chez la femme enceinte au cours du premier trimestre de grossesse, elle peut avoir des conséquences graves pour le bébé.

La vaccination permet de se protéger contre cette infection et ainsi d’éliminer le risque de contamination pendant la grossesse.

Pour savoir plus

Streptocoque B et grossesse

Le Streptocoque B est une bactérie qui peut se trouver dans le vagin de certaines femmes sans provoquer de symptômes.

Cette bactérie est dangereuse pour le bébé et la maman, chez qui elle est responsable d’infections graves à la suite de l’accouchement. Elle est donc recherchée chez la femme enceinte en fin de grossesse. Le dépistage est réalisé par un prélèvement vaginal entre 34 et 38 semaines d’aménorrhée.

Si la recherche est positive, un traitement antibiotique est administré à la maman pendant l’accouchement. Ce traitement permet de limiter les risques d’infection et de transmission de la bactérie au nouveau-né.

Pour savoir plus

Test HGPO et diabète gestationnel

Le diabète gestationnel correspond à une augmentation du taux de sucre dans le sang qui apparaît pendant la grossesse et disparaît le plus souvent après l’accouchement.

Le dépistage du diabète gestationnel est nécessaire chez les femmes ayant un risque accru de présenter cette affection. Il est réalisé au premier trimestre de grossesse par une prise de sang avec le dosage de la glycémie à jeun et au 2e trimestre par un test d’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO).

En cas de dépistage positif, une prise ne charge comprenant des mesures diététiques, la pratique d’une activité physique et une surveillance des taux de sucre dans le sang (glycémie) permet de limiter les complications liées au diabète gestationnel.

Pour savoir plus

Actualités

C’est la saison des pollens

14/06/2017

Comme chaque année, les pollens sont responsables de manifestations allergiques chez plus de 20% de la population.

Journée Mondiale du sang

13/06/2017

Chaque année, le 14 juin, les pays du monde entier célèbre la Journée mondiale du don du sang afin de promouvoir et d’informer sur le don du sang.