Dépistage de la pré-éclampsie

La pré-éclampsie (PE) est une complication spécifique de la grossesse. Elle est une cause majeure de morbidité maternelle et de prématurité fœtale dans le monde.

La plupart des femmes ont une grossesse normale et sont en bonne santé tout au long de celle-ci. La pré-éclampsie est toutefois une complication relativement fréquente, qui touche environ deux grossesses sur 100 en France.

 

La pré-éclampsie (PE) est une complication spécifique de la grossesse. Elle est une cause majeure de morbidité maternelle et de prématurité fœtale dans le monde.

Qu’est-ce que la pré-éclampsie ?

La pré-éclampsie est une maladie que vous ne pouvez développer que pendant la grossesse (à tout moment après 20 semaines de grossesse) et jusqu’à six semaines après l’accouchement. Elle peut vous affecter vous-même et votre bébé à naître. Si elle est dépistée à temps, elle peut être surveillée et traitée.

La cause exacte de la pré-éclampsie reste méconnue mais on sait que des problèmes au niveau de la vascularisation du placenta contribuent à son développement. Le placenta vous relie à votre bébé à naître et lui fournit des aliments/nutriments et de l’oxygène provenant de votre sang. En cas de pré-éclampsie, le placenta ne reçoit pas la quantité de sang dont il a besoin et cela vous affecte de différentes manières, vous et votre bébé.

Quelles sont les conséquences pour la mère ?

La plupart des femmes atteintes d’une pré-éclampsie sont légèrement touchées, mais certaines tombent plus gravement malades (éclampsie). La pré-éclampsie se traduit par des modifications dans les vaisseaux sanguins. L’organisme maternel compense alors un défaut de vascularisation du placenta par une hypertension artérielle et une réduction de la perfusion de tous les organes, induisant un risque de défaillance.

En conséquence :

  • La tension artérielle augmente.
  • Les protéines présentes dans le sang se retrouvent dans les urines.

Aux premiers stades de la maladie notamment, les femmes atteintes de pré-éclampsie peut progresser très rapidement.

En cas de progression, une hospitalisation et un accouchement prématué s’avèrent souvent nécessaires. L’accouchement est provoqué ou une césarienne est pratiquée si la santé de la mère ou de l’enfant le nécessite. La cause principale de la pré-éclampsie étant le placenta, l’était de santé de la plupart des femmes commence à s’améliorer peu après l’accouchement.

Quelles sont les conséquences pour le bébé ?

Certains bébés restent en pleine santé bien que leur mère présente une pré-éclampsie sévère. Dans ce cas, le personnel médical devra surveiller attentivement le bébé afin de s’assurer qu’il reçoit suffisamment d’aliments/de nutriments et d’oxygène. En cas de complications, la pré-éclampsie peut aboutir à un accouchement prématuré. Les conséquences dépendront de la durée de la grossesse.

Une pré-éclampsie survenant en début de grossesse (pré-éclampsie précoce) est susceptible de conduire à une plus grande prématurité et à davantage de problèmes de santé qu’une pré-éclampsie apparaissant plus tard (pré-éclampsie tardive).

Quand dois-je faire le test ?

Vous pouvez connaître votre risque de développer une pré-éclampsie en prenant rendez-vous avec votre médecin entre 11 et 14 semaines de grossesse.

Le test peut se faire dans le même temps et sur le même prélèvement que les marqueurs sériques de la trisomie 21.

Dépistage de la pré-éclampsie

Le dépistage de la pré-éclampsie se fait au premier trimestre de la grossesse, entre 11 et 14 semaines. Il comprend une analyse de sang, une mesure de votre tension artérielle et un doppler utérin réalisé lors de l’échographie du 1er trimestre.

Un résultat indiquant un risque élevé ne signifie pas nécessairement que vous développerez une pré-éclampsie. Néanmoins, en sachant que vous présentez un risque supérieur à la normale, votre médecin peut préparer la prise en charge de votre grossesse de façon optimale. Le résultat du test de dépistage vous aide, ainsi que les professionnels de santé, à être attentifs aux possibles signes et symptômes de la pré-éclampsie.

Le saviez-vous ?

La pré-éclampsie est une complication grave de la grossesse.

Vous pouvez connaître votre risque de développer une pré-éclampsie en prenant rendez-vous avec votre médecin entre 11 et 14 semaines de grossesse.

Un dépistage de la pré-éclampsie est nécessaire pour déterminer si vous présentez un risque élevé de pré-éclampsie. Il comprend une analyse de sang, une mesure de la tension artérielle et un doppler utérin réalisé lors de l’échographie du 1er trimestre.

Suis-je à risque ?

Les risques connus de la pé-éclampsie sont :

  • La 1ere grossesse
  • Âge inférieur à 20 ans ou supérieur à 35 ans
  • Grossesse multiple
  • Hypertension préexistante
  • L’obésité
  • Un antécédent de pré-éclampsie

Actualités

Journée mondiale de lutte contre les Hépatites : 28 juillet 2017

28/07/2017

Organisée tous les 28 juillet à l’initiative de l’OMS, la journée mondiale de lutte contre les hépatites est destinée à faire connaitre ...

C’est la saison des pollens

14/06/2017

Comme chaque année, les pollens sont responsables de manifestations allergiques chez plus de 20% de la population.